U20M PACA : « On ne peut pas pratiquer notre basket »

Ce dimanche nos U20 sont largement venus à bout de l’USSB (82-58), ils entament ainsi une course effrénée pour accéder à la poule haute en 2e phase. Malgré la victoire, Doc Cha était très remonté après la rencontre face à l’injustice que ses équipes semblent subir chaque week-end. Il nous a fait part de son ressenti.

Sur le match

Enfin un bon match contre une équipe de tête. Après avoir réduit l’écart de niveau avec le SMUC le weekend précédent (match perdu 94-61), on commence enfin à retrouver notre jeu. Sur ce match on a fait parler notre domination physique, au fil du match nous avons réussi à les étouffer et à prendre un avantage conséquent. Tous les joueurs ont répondu présent dans l’intensité et l’envie, si on continue dans cette voie, on pourra accrocher une place en poule haute même si le championnat est très serré. On continue à bosser calmement et on fera les comptes à la fin.

Pas encore à 100%

Aujourd’hui on ne joue encore qu’à 50% de nos capacités. Le souci c’est qu’on ne peut pas pratiquer notre basket à 100%, nous sommes constamment sanctionnés par l’arbitrage parce qu’on saute plus haut, qu’on court plus vite et qu’on est plus costaud, à moins de jouer contre une équipe beaucoup plus forte que nous techniquement. Ce n’est pas parce qu’un joueur fait plus de 100 kgs qu’il est invincible, un usage illégal des mains reste une faute que ce soit fait sur un faible ou sur un fort. J’ai un joueur capable de s’accrocher à la planche en détente sèche, mais il est obligé de se retenir parce que même en sautant dans son cylindre il est sanctionné à chaque fois d’une faute. A ce jour le meilleur contreur de mon équipe c’est mon meneur de jeu, 1m70, détente sèche de 10 cm, on lui autorise plus de chose parce qu’il est d’apparence faible.

Les nerfs sont tendus

J’arrive encore à contrôler mes joueurs, ce sont de bons garçons même si sur ce match les nerfs étaient vraiment tendus face au comportement hautain de l’arbitre. Pour ça j’exprime la colère de mes joueurs sur le terrain quitte à me faire sanctionner moi ou à passer pour le fou de service. Sauf que le jour où un de mes joueurs prendra un coup irrégulier, non sifflé et qu’il répondra de manière violente parce qu’il en aura ras le bol, il ne faudra pas dire que je n’ai pas prévenu. Bien sur je ne veux pas en arriver là, mais il faut que nous nous remettons tous joueurs, coachs, dirigeants, arbitres etc en questions pour faire progresser le basket de notre région et surtout pour se faire plaisir parce qu’en fin de compte ce n’est qu’un jeu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.