Adrian : « J’ai moi même beaucoup appris et espère en apprendre autant à mes joueuses »

En 2014, il y a un entraîneur qui n’a toujours pas perdu de match. Son groupe se développe sous les victoires et les sourires se multiplient. Adrian, coach des minimes filles, nous livre ses impressions sur cette première année en tant qu’entraîneur.
 

Après des grosses défaites en brassages, te voilà invaincu en 2ème phase. Ne serait-ce vraiment que le niveau du championnat ou ton équipe a-t-elle évolué ?

Au début de l’année, je ne connaissais pas les joueuses, les joueuses ne me connaissaient pas, et plus que tout : l’équipe n’était pas une équipe. J’avais à ma disposition deux groupes de filles qui ne s’aimaient pas et qui étaient incapables de s’accepter et de jouer ensemble. De ce fait, le premier match de l’année s’est soldé par une rouste. Et c’était un mal pour un bien.

On finit les brassages à la 3eme ou 4eme place. Et à ce moment là, l’équipe avait déjà bien évolué.

Pour répondre à ta question, je dirais que le niveau du championnat honneur n’est pas le seul facteur  de cette série de victoire. Les filles progressent et elles méritent chacune de leurs victoires. Elles ne sont pas toutes faciles.

Qu’est-ce que cela fait de gagner en marquant 124 points dès sa première année au coaching ?

C’est bizarre. Avec du recul, je me dis que 124 points … c’est juste ENORME ! Mais cela reste contextuel. J’avais une équipe de 10 filles prêtent à prendre leur revanche contre une équipe de l’ASPTT Aix qui nous avait étouffé pendant les brassages. Et au lieu de ça, nous avions en face de nous 5 joueuses débutantes. La suite, on la connait.

Mais sérieusement, ça fait plaisir non ?

Évidemment ! A moi, à mes joueuses, et aux parents des joueuses. Toutes les filles ont eu droit au même temps de jeu et ont scoré ! Les dents brillaient, ça criait, c’était sympa. Que demander de plus ? Mettre tous les doubles pas seul contre zéro ? Ouais. C’est ce que je demande.

Temps mort pour les U15F.

Temps mort pour les U15F.

Comment arrives-tu à mobiliser le groupe ? Possèdes-tu déjà des « cadres » ?

Mobiliser le groupe est un bien grand mot. Certaines sont bien plus impliquées que d’autres. Et de ce fait, oui, j’ai des titulaires. Que voulez vous, elles sont irréprochables ! Que ce soit par le sérieux à l’entrainement, la communication avec moi (et ouais, les textos que j’envoie, c’est pas des bouteilles à la mer), la hargne pendant les matches ou par le respect des consignes que je donne en entrainement et en match.

Mais n’allez pas croire que c’est le cas de tout le monde haha. Ce serait trop beau.

A bon entendeur … Vous savez ce qu’il vous faut pour être irréprochable ^^

Avec du recul, je me dis que 124 points … c’est juste ENORME !

Tu as suivi dès cette année des formations entraîneur, te sont-elles bénéfiques ?

Carrément ! Je n’ai pas la science-basket infuse ! Ces formations m’aident dans plusieurs domaines. Autant sur l’aspect humain que sur l’aspect basket. J’ai moi même beaucoup appris et espère en apprendre autant, si ce n’est plus à mes joueuses. D’ailleurs, je remercie le club pour ces formations !

Vous aimerez aussi...